À propos

 

Histoire

Issu du Technical Comittee « Gender and Work »  de l’association internationale d’ergonomie (IEA*), actif depuis 2006, le groupe Genre, activité, santé (GAS) réunit sur le plan international des chercheur·euse·s, praticien·ne·s et étudiant·e·s de divers horizons, intéressé·e·s par les dimensions de sexe et de genre dans le travail et leur impact sur la santé. Il promeut et organise des espaces d’échanges, de réflexion et de construction collective centrés sur l’intégration des dimensions de sexe et de genre dans l’analyse et la transformation des activités professionnelles et des conditions dans lesquelles elles sont exercées. 

 

L’analyse des enjeux liés au genre dans les situations professionnelles peut contribuer à favoriser la santé et l’égalité au travail des femmes et des hommes, en dépassant des visions stéréotypées des tâches et activités, en relevant des enjeux portés par des groupes de sexe minoritaires dans une situation de travail, ou encore en permettant une participation active et consciente des femmes et des hommes à l’analyse et à la transformation de leur situation de travail.
 

Activités

Le groupe GAS organise en principe deux à trois séminaires par an, permettant la mise en discussion d’études, d’actions de prévention ou de transformation conduites par les membres du groupe ou leurs invité·e·s.

 

Afin de promouvoir la prise en compte du genre en santé au travail, les membres collaborent à l’occasion de communications scientifiques lors de congrès internationaux  ou d’échanges orientés vers des questions d’intervention.

 

Il propose des actions de formations initiale ou continue.

Il participe à l’édition et la réalisation de de publications, notamment dans des revues scientifiques internationales.

 

Les membres du groupe

La participation aux activités du groupe est ouverte aux intervenant·e·s, chercheur·euse·s et étudiant·e·s intéressé·e·s par les approches des dimensions de sexe et de genre en ergonomie, psychologie du travail, sociologie du travail (ou des disciplines voisines) souhaitant participer au  développement  d’une perspective de genre dans leurs recherches et interventions.

 

Actuellement, une quarantaine de membres prend part, de manière régulière ou ponctuelle, aux rencontres et activités du groupe.

 

Si notre démarche vous intéresse, n'hésitez pas à nous contacter.