Rechercher
  • genreactivitesante

Hommage à Katherine Lippel

C’est avec beaucoup de peine que nous vivons la perte de notre chère collègue et amie Katherine Lippel, décédée le 23 septembre passé après une courte mais inexorable maladie. Cet événement laisse un vide inqualifiable pour

les travailleuses et travailleurs accidentés et malades, pour ses étudiant-es et collègues, et pour nous toutes et tous.

Pour les personnes qui ne l’ont pas connue, Katherine était professeure de droit et titulaire de la Chaire éminente en droit de la santé et de la sécurité du travail à l’Université d’Ottawa. Sa rigueur, son dévouement et son originalité lui ont mérité plusieurs reconnaissances, dont la médaille d’or du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, la plus haute distinction décernée par le Conseil et qui est remise à une personne dont le «leadership, le dévouement et l’originalité de la pensée inspirent aussi bien les étudiants que ses collègues».

Autant sur le plan professionnel que personnel, elle était connue comme une personne d’une bonté illimitée, chaleureuse, et totalement dévouée à la justice sociale. Dans son horaire super-chargé, il y avait toujours de la place pour les travailleuses et travailleurs accidentés et malades.

Pour les membres du GAS, Katherine est particulièrement connue pour ses activités comme co-directrice avec Karen Messing de l’équipe l’Invisible qui fait mal, un partenariat entre des chercheures et plusieurs centrales syndicales québécoises, qui visait à rendre visibles les contraintes sous-évaluées du travail des femmes. Ce partenariat, impliquant principalement des expertises en ergonomie et en politiques publiques, facilitait la traduction des résultats de recherche en changement de pratiques. Par exemple, inspirées par des recherches sur les conditions de travail des femmes, Katherine et ses collègues et partenaires ont documenté des iniquités dans le traitement des dossiers de réclamation pour des troubles musculosquelettiques liés au travail, conduit des sessions de formation pour des plaideurs et des juges de ces réclamations, et constaté, quelques années plus tard, un redressement de la situation.

Quelques travaux marquants (tirés d’une très longue liste) :


Posts récents

Voir tout